5 questions essentielles lors de la démission d’un employé

1- Pourquoi quitte-il ? Quel a été l’élément déclencheur de sa décision?... un conflit lattant; un manque de défi professionnel; une mauvaise utilisation de ses compétences; un sentiment d'un manque d'équité à son égard; ses conditions de travail; son lieu de travail; un besoin de reconnaissance non-comblé... etc. etc. Il est important de connaître sa motivation à vous quitter.

Voici la discussion que Jean, le directeur de l'usine, a eu avec Philippe lors de son entrevue de départ:

"C'est une offre que je ne pouvais refuser Jean. Ils me donneront accès à à  l'actionnariat d'ici 5 ans. Aussi, ils n'offrent la possibilité de travail 1 jour par semaine de la maison. Tu sais Jean, les deux heures de route par jour pour me rendre au travail était de plus en plus lourd pour moi et ma famille. Aussi, tu sais que ma relation avec Éric n'était pas bonne, je t'en avais fait part à plusieurs reprises" 

Question: Aurait-il quitter si le télétravail aurait été possible et une relation professionnelle harmonieuse avec Éric son superviseur.

2- Chez qui part-il ? Aura-t- il un meilleur salaire, de meilleures conditions de travail, plus de formations ou la possibilité de promotion? Est-ce une entreprise qui bénéficiant d’une image, d’une notoriété particulière ? Quelles sont ses nouvelles motivations, qui n’auraient pas été identifiées à temps ? Que retrouvera-t-il dans son nouveau travail qu'il ne retrouvait pas dans votre entreprise? C'est un excellent moment pour faire du "banch -mark". Idéalement, connaître le moyen que l'entreprise a pris pour recruter votre employé est très intéressent à savoir

3- Dois-je le laisser partir ou le retenir ? Cette décision est souvent multifactoriel et souvent non financière. C'est une décision majeure pour un employé qui n'est pas pris à la légère. C'est le résultat d'une longue réflexion de sa part. Donc, comment récupérer le tout et quel serait les avantages pour votre entreprise. Si la confiance n’est plus de mise, mieux vaut se séparer à l’amiable. Sinon,  rétablir la communication : une bonne explication quant au(x) moteur(s) principal (aux) de motivation recherchés permet parfois de négocier les conditions d’une nouvelle collaboration et de rétablir la confiance.

4- Comment anticiper d'autre départ ? Il est bon d’interroger, dans la sérénité, le salarié qui a décidé de démissionner afin de connaître l'état des troupes. Habituellement, dans ces circonstances nous assistons à une transparence rassurer, mais aussi de fidéliser ceux qui restent, en leur précisant les nouveaux objectifs, en les impliquant : montrer une indifférence suite à un départ n’est pas rassurant pour ces derniers ! Penser à laisser la porte ouverte à certains (bons) démissionnaires qui partent parfois à regret, trop précipitamment, par manque de communication.

5-Pour finir, n’est-ce pas une opportunité de réorganiser le travail ? et les équipes, ou d’ajuster ses objectifs de l’année à venir, de faire le point, et à la limite de remettre éventuellement en cause le style de gestion et de leadership ?

5 questions lors de la démission d'un employé